//
Débuter en bourse

“Lire attentivement les cours de la Bourse, c’est une étude ; achetez quelques valeurs, c’est une leçon.”

A travers ces quelques mots, le chansonnier francais René Dorin nous montre qu’investir en bourse n’est pas chose aisée. En effet, lire et analyser les cours de bourses demande connaissances et études approfondis. Mais lorsqu’il s’agit de se lancer et d’achetez des valeurs avec son propre portefeuille, la chose est encore moins facile.

Evidemment, il n’est pas préférable de commencer à jouer en bourse sans avoir au préalabe un minimum de connaissances pratiques, et c’est ce que nous chercherons à vous donner dans cette partie.

I/Définitions introductives

Avant toute tentative d’explication sur la finance de marché, il convient d’expliquer ce qu’est la bourse. La bourse est pour les uns, un mal qui nuit à l’économie car il est un lieu propice à la spéculation, et pour les autres, l’un des plus grand vecteurs de croissances économiques.

D’une maniére simplifiée, la bourse est le principale lieu entre l’offre et la demande de titres financiers (actions, obligations et titres de créances), de biens en tout genre (maïs, cacao, coton, etc), et même des taux d’interêts. Remarque :  les devises sont  échangées sur le marchés des changes, qui n’a rien à voir avec la bourse puisqu’il s’agit d’un marché de gré à gré.

Voici un récapitulatif des principales places boursiéres dans le monde, dans lequel vous trouverez les heures d’ouverture et de fermeture des séances, ainsi que les jours sans bourse :

Horaires d’ouverture

Jours sans bourse

Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne

Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

1er janvier, 2 avril, 5 avril

Francfort

Du lundi au vendredi de 9h à 20h

1er janvier, 2 avril, 5 avril

Londres

Du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 (ce qui correspond pour la France à 9h30 – 17h30 heure d’hiver)

1er janvier, 2 avril, 5 avril, 3 mai, 31 mai, 30 août, 27 décembre, 28 décembre

New York :
NYSE et NASDAQ

Du lundi au vendredi de 9h30 à 16h (ce qui correspond pour la France à 15h30 – 22h heure d’hiver)

1er janvier, 18 janvier, 15 février, 2 avril, 31 mai, 5 juillet, 6 septembre, 25 novembre

La bourse à un rôle prépondérant dans l’activité économique mondiale. Si l’on prend une entreprise qui a un besoin de financement pour ses investissements, deux solutions s’offre à la firme : emprunter de l’argent et donc s’endetter; ou augmenter son capital. L’endettement est souvent utilisé par les Etats à travers l’émission d’Obligations (en France on parle d’Obligation Assimilable du Trésor ou OAT), dans le but de financer les dépenses publiques. Mais pour un entreprise, l’endettement à des limites. Il coûte et l’investissement peut demander un financement que les banques n’accepteront pas de supporter. Notre entreprise devra alors émettre des actions pour augmenter son capital. Pour cela, l’entreprise la société devra faire appel à des actionnaires, c’est à dire ses investisseurs qui émettront des fonds necessaire à l’entreprise pour ses investissements. Cette firme pourra soit trouver les actionnaires par elle même, soit fair appel à l’institution privé ou publique qu’est la bourse.

En cela, la bourse ressemble à tous les autres marchés que vous pouvez connaitre, puisqu’il est un lieu de rencontre et d’échange entre les sociétés emettrices de titres financiers (l’offre) et les investisseurs ou actionnaires (la demande). La valeur de l’action est le point de rencontre de la courbe de l’offre et de la demande.

La bourse est donc résérvé à tous, des grands investisseurs particuliers, au traders, en passant par les investisseurs occasionnels. Elle n’est également plus un lieu où les traders s’égosillent durant toute une séance, mais est aujourd’hui informatisé. Les titres sont par conséquent cotées en temps réel, et l’évaluation des titres est établit en permanence selon l’offre et la demande.

2/ Conseils pratiques pour commencer en bourse

Si vous souhaitez investir en bourse, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Débuter par une simulation boursiére ou directement en réel ?
  • Débuter avec des OPCVM (SICAV et FCP) ou par des actifs types Actions/obligations ?

Les réponses à ces questions dépendent de votre niveau de connaissances théoriques et pratiques. Afin que vous puissiez choisir au mieux, nous allons les développer :

  • Débuter seul ou avec un club d’investissement ?

– Débuter seul : Débuter de maniére solitaire n’est pas chôse aisée. En effet, étant seul, l’avantage que vous tirerez de votre réactivité sera souvent perdus par votre manque de connaissance en la matiére. Cependant, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend le mieux. Cette solution présente donc l’avantage d’être la plus formatrice mais aussi la plus compliqué, et sera donc résérvé au plus téméraires et au plus persevérants.

Le conseil que l’on peut donner ici est de s’appuyer sur les analyses économiques et boursiéres des sites spécialisés (disponible en annexes), en tout cas au début. Mais attention, il ne s’agit pas de suivre bêtement les avis d’achats/ventes des conseillers mais d’en dégager une tendance, puis de vous faire votre propre avis, suivant votre ressentis.

– Le Club d’Investissements : un club d’investissements est une entité fiscale qui regroupe de 5 à 20 personnes dans un seul but, celui de faire fructifier un portefeuille boursier. La durée de vie d‘un club est de 10 ans maximum mais rien n’empêche d’en créer un autre avec les mêmes membres. Concrétement, un club consiste à mettre dans un portefeuille commun de l’argent, qui sera placé dans un compte bancaire, un broker ou une société de bourse.

Les clubs d’investissements sont de véritable entité et doivent donc comprendre au minimum :

  •  Un Président : qui anime les réunions, passe les ordres de bourse et peut, en cas de situation extrême type Krach boursier, passer des ordres sans l’avis des autres membres.
  •  Un Trésorier : qui assure la bonne tenu des comptes du club et peut occasionnelement remplacer le Président pour ce qui est de passer les ordres de bourses.
  • Un Secrétaire : qui établit  les comptes-rendus des réunions et avertis les membres des réunions à venir.
  • Des membres :  qui participent aux débats lors des réunions et à donc un rôle primordial dans le choix de la stratégie d’investissement du club.

L’avantage réside ici dans le fait qu’il y a autant d’avis de placements que de membres. L’échange crée ainsi des divergences d’opinions qui peuvent s’avérer constructives et payantes. Agir en groupe est toujours plus simple que d’agir seul.

L’autre avantage d’un club est fiscal. En effet, durant toute le durée de vie du club, les plus-values réalisées sont entiérement éxonérées d’impôts. Toutefois, il est important de noter qu’un club ne peut souscrire à un Plan d’Epargne Action (PEA)

Mais un club posséde également des désavantages : Tout d’abord, étant plusieurs, les décisions d’investissements seront plus longue à prendre car souvent sujettes à débats. Les stratégies visant à acheter et vendre sur du trés court-terme sont donc difficile à mettre en place, il faudra par conséquent privilégier du moyen/long terme.

Ensuite, comme dit précédemment, le club est une entité juridique. Elle a donc une forme juridique et les membres ont deux possibilités :

  • Société civile à capital variable : trés contraignantes car elle est soumise à de grandes charges administratives. Elle est aujourd’hui peu utilisé.
  • Indivision volontaire : peu contraignante car il suffit juste d’ouvrir le compte avec l’accord de tous ces membres, elle présente le désavantage de rendre l’ensemble des personnes du club responsable solidairement des pertes comme des bénéfices. Il faut dans ce cas, s’assurer de la confiance et de l’entente mutuelle des clubistes; dans le cas contraire la mésentente peut entrainer la dissolution compléte du club.

 

Avantages

Inconvenients

Débuter seul

 

Réactivité et rapidité des prises de décisions Il faut se baser sur son seul avis. Difficile quand on a aucune notion en la matiére

Formateur

Club d’investissement

Plus d’avis et d’opinions concernant les choix d’investissementsLes divergences d’opinion peuvent conduire à une lenteur au niveau des prises de décisions à Privilégier les stratégies d’investissements moyen à long terme

Avantages fiscauxEntité ayant un statut juridique rendant les membres responsables solidairement.

  • Simulation boursière ou portefeuille boursier ?

Chacun de nous à déjà entendu d’un proche ou d’un collégue la phrase : “Tu vois je te l’avais dit! L’action X à pris 15% aujourd’hui!” . Et pourtant, comme souvent, les deux interlocuteurs n’ont pas de portefeuille réel. En effet, la différence entre une simulation boursiére et un portefeuille réel réside dans le fait que jamais personne n’as perdu d’argent en n’ayant que des idées. En effet, s’arrêter à une simulation boursiére ne feras pas de vous un homme riche mais engager de l’argent en réel engendre un risque peu supportable pour certaines personnes.

Ici, la question est de savoir si il est préférable pour une personne peu ou pas expérimenté en bourse, d’opter pour une simulation boursiére et/ou un portefeuille réel.

  • Simulation boursiére : La simulation boursiére vise a constituer un portefeuille virtuel, ce qui ne met donc pas en jeu votre propre argent.

Cette solution semble être la meilleure dans ces quelques cas :

– Vous êtes novice et avez trés peu ou pas de connaissance en matiére de finance, d’analyse économique et financiére.

– Vous désirez testez vos performances avant de vous engager avec un portefeuille réel.

– Votre aversion au risque est trop élevé pour mettre en jeu de l’argent en réel.

– Vos liquidités sont insuffisantes mais vous souhaitez malgré tout jouer en bourse.

Attention: on se doit d’attirer votre attention sur deux points qui peuvent tronquer votre experience sur un portefeuille fictif :

– Premiérement, beaucoup de sites internet proposent des jeux de simulation boursiére mais peu sont réalistes. En effet, souvent le choix des actifs qui s’offrent à vous et les achats/ventes que vous faites n’impliquent aucun frais, ce qui est loin d’être le cas en réel.

– De plus, si vous désirez vous lancer sur un portefeuille réel, vous  vous apercevrez rapidement que le choix de vos actifs seront plus mûrement réfléchis qu’en virtuel. En effet, un portefeuille fictif n’implique aucun risque. Ce parametre est à prendre en compte car il peu modifier votre comportement d’investisseur et ainsi influer sur vos résultats.

  • Portefeuille réel : Un portefeuille réel implique le fait d’ouvrir un compte bancaire et de jouer avec de l’argent non fictif. L’interêt est dans le fait de ressentir la pression dû au risque que vous aurez pris avec vos propres liquidités.

Un portefeuille réel sera la meilleure solution pour vous si :

  • Vous avez une certaine experience acquise sur un portefeuille virtuel ou si vous avez dépassez le stade de débutant en la matiére.
  • Vous n’avez aucune aversion au risque et désirez vous lancer en bourse.

Comme dit précédemment, il faudra veiller à opter pour une banque dont les frais seront les moins élevés (souvent les banques en ligne sont les moins couteuses) mais également une banque qui propose un large choix de produits et services. Il faudra également prendre en compte le coûts de ces frais en compte dans votre stratégie d’investissement.

Enfin, si vous désirez être plus performant et avoir des analyses, des indicateurs, des tests de stratégies et des graphiques de cours en temps réel, il vous est possible d’obtenir des logiciels de bourses (type ProRealTime). Ces logiciels sont payants mais peuvent s’averer être un investissement rentable, si toutefois, vous savez utilisé intelligemment ces logiciels et si votre portefeuille est assez conséquent pour rentabiliser un tel achat.

 

Avantages

Inconvenients

 

Le fait de jouer de l’argent fictif peut modifier votre comportement sur le marché (tendance à prendre des décisions moins réfléchis qu’en réel et de prendre plus de risque). Ce comportement peut tronquer vos performances.

Portefeuille virtuel

 

Permet de gérer un portefeuille boursier sans aucun risque Les sites de simulations boursiéres ne prennent souvent pas en compte les frais inhérent à l’achat/vente d’actifs, tout comme le choix des actifs pas toujours exhaustifs
Permet de jouer en bourse même si vos liquidités sont insuffisantes  ou que votre aversion est grande
Permet de tester vos performances

Portefeuille réel

Permet de prendre des décisions en réel. Cela est donc trés formateur et permet, en cas de plus-value, d’obtenir les liquidités. Veillez à ne pas opter pour une banque aux tarifs élevés et proposant des services et produits peu étoffés.
Si vous désirez vous procurez un logiciel de bourse (payant), vous aurez des chances d’établir de meilleurs performances  qu’en virtuel car vos outils décisionnels seront de meilleurs qualités. Veillez à ce que votre aversion au risque ne vous limite pas dans vos choix d’investissements
  • Débuter avec des OPCVM ou par des actids types Actions/obligations?

La question ici posée nous permet de determiner s’il est préférable pour un débutant de commencer avec des Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) ou directement par des actifs de types Actions, Obligations ou encore par des produits dérivés.

Les OPCVM, comme décrit dans le lexique en annexe, sont composés des SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) et des FCP (Fonds Commun de Placement). Ces OPCVM sont tels des fonds d’investissement constitués d’épargnants et gérés par des professionnels qui investissent dans un ou des marchés financier détérminés.

L’avantage des OPCVM est que le portefeuille est régi par des gérants de portfeuille. Une fois le type d’OPCVM choisit par les investisseurs, ces derniers n’ont pas pouvoir sur la gestion des placements. Il s’agit donc d’un gain de temps pour l’épargnant, mais c’est aussi un moyen de profiter de la probable rémunération faite sur les marchés financiers.

Cependant, il faut mentionner le fait que suivant le type d’OPCVM choisis les risques son trés variables. En effet, un fonds monétaire, dépendant du niveaux des taux d’intérêt à court terme comporte un risque proche de zéro, alors qu’un fonds actions est en prise direct avec la bourse et comprend donc un risque plus élevé.

Pour éviter tout danger et opter pour un fonds qui vous correspondra, il est préférable de définir vos besoins en terme de rentabilité mais aussi en terme d’horizon de placement.

Par conséquent, les OPCVM ont l’avantage d’être géré par des professionnels de la finance, ce qui représente un gain de temps ainsi qu’une maniére d’approcher le monde financier en prenant un risque calculé.

3/ Sites Internet et remarques utiles

Dans cette derniére partie vous trouverez quelques sites internet qui vous permettront de vous renseignez d’une part sur les derniéres actualités et avis de professionnels en atiéres de bourse. Et d’autre part, de pouvoir profiter d’un portefeuille boursier virtuel afin de jouer sans risque.

  • Sites Internet de portefeuille boursier virtuel (liste non exhaustive) 

A noter que tous les portefeuilles ne proposent pas les mêmes services, certains sont plus réalistes que d’autres. Les plus réalistes sont plus difficiles à gérer mais sont, par définition, plus semblable à ce qui se fait dans la réalité.

Nous vous conseillons d’opter pour markewatch.com/game qui permet de créer un portefeuille virtuel sous forme de jeu en solitaire ou contre plusieurs joueurs, ainsi que de personnaliser la difficulté du jeu pour le rendre plus ou moins réaliste.

  • Plateforme d’Analyse Technique :

Si vous désirez avoir accés à une plateforme d’analyse technique afin d’avoir accés aux indicateurs en direct, d’étudier les cours de bourse, de parametrer vos alertes, de créer vos stratégies d’investissements, de passer directement vos ordres, nous vous conseillons Pro Real Time chez Boursorama (http://www.boursorama.com/prorealtime.phtml). Cette plateforme est cependant payante, il faut donc veiller à ce qu’elle soit rentabilisée.

Il existe de nombreuses autres plateformes d’analyse techniques si celle ci ne vous convient pas. En effet, certaines plateformes comme Xtrade (http://www.logxtrade.fr/) sont totalement gratuites, mais ne proposent pas autat de services qu’une plateforme payantes. Elles sont préférable si vous avez un portefeuille boursier en vue de vous entrainer pour un futur portefeuille réel.

  • Banques en ligne vs banques traditionnelles :

Sachez que bien souvent, les banques en ligne sont moins onéreuse que les banques traditionnelles. En effet, elles proposent des frais (coût de la carte de crédit, coût de transactions, coût de passage d’ordre, etc) moins importantes que les banques traditionnelles. Rappelons que les banques traditionnelles sont par exemple : Boursorama, Cortal Consors, ING Direct, BforBanque, Fortuneo, MonaBanq., etc.

Prenez également en compte le fait que les banquiers ont des objectifs commerciaux. Les conseillers auront donc parfois tendance à vous diriger vers des produits financiers ne correspondant pas forcément à vos besoins, votre niveau de connaissance, votre exigence de rentabilité et/ou stratégie d’investissement. De plus, ces produits induisent parfois des frais de gestion que vous pourriez éviter si vous gerer vous mêmes vos actis. Il ne s’agit pas ici de diaboliser l’action des banques et des conseillers mais de vous informer et vous évitez des coûts ou désagrements.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sondage

%d blogueurs aiment cette page :