//
Justification de nos choix

GDF Suez

GDF Suez est un groupe énergétique français. Il est le deuxième leader mondial de l’énergie au classement mondial des entreprises Global 500 2010, devenant la plus grande société de services au public (« utility ») au monde en termes de chiffre d’affaires et le premier producteur indépendant d’énergie au monde

Points forts de l’action :

–       Entreprise très forte financiérement

–       Taille importante

–       Position forte dans le gaz

Points faibles de l’action :

–       Situation politique tendu : gel du prix du gaz par le gouvernement (à noter qu’il y a des négociations entre les deux partenaires en vue d’étaler une possible hausse des prix du gaz)

Raisons de l’achat :

Depuis l’accident survenu au Japon, le nucléaire, pourtant source d’enérgie en pleine expansion à était suspendu pour une durée indetrminée. A cela, s’ajoute les guerres qui meurtrissent les pays musulmans et qui font craindre une hausse du prix du baril de pétrole. En résumé, le nucléaire est un mode de production d’énérgie mis entre parenthése, et le prix du pétrole augmente. Ainsi, la demande en faveur des autres énérgies va augmenter, tout comme leurs prix.

En effet, la demande d’éléctricité ne cesse d’augmenter et les seules sources d’énérgie de grande échélle qu’il reste actuellement reste le charbon (trés polluant), l’hydraulique (19% de la capacité de GDF), les énérgies renouvelables types éoliennes, biomasses, etc (11% de son sa capacité) et enfin le gaz naturel, son activité principal. Et cela, les marches l’ont bien compris puisque l’on remarque une hausse des cours sur les énérgies dites de substitutions.

Cependant, GDF n’a pas encore bénéficié de cette hausse, et ce malgré sa présence, sa taille,  et des résultats sur l’année 2011 qui devraient être favorables  avec l’achat d’Internation Power (prédiction d’un EBE de 17Md€).

Il s’agit donc ici d’un pari à prendre sur l’avenir de notre mode de production énérgétique.

ACCOR 

Groupe francais d’hotellerie. Accor est le premier groupe hôtelier européen, avec 37 % de son chiffre d’affaires réalisé en France et 38 % réalisé en Europe hors France.

Points forts de l’action :

–       Grand groupe, taille importante

–       CA stable, Résultat d’exploitation (EBIT), EBITDA et Résultat Net en hausse

–        Prévisions finaciére relativement bonne jusqu’en 2013.

–       Analyste favorable à l’achat

Points faibles de l’action :

–       Peu d’informations sur la taill du plan de restructuration et sur la stratégie de la marque par son nouveau directeur général.

Raisons de l’achat :

Accor bénéficie tout d’abord d’un avis favorable de Morgan Stanley, Barclays capital,  Crédit Suisse, Oddo, Nomura, qui affirme et réaffirme leur conseil de srupondérer Accor. Aujourd’hui, le titre est selon sous-performant. Cependant, Barclays juge que les Revenus par chambre disponible (RevPAR, qui est un indicateur de performance des hôtel puisqu’il la performance de la politique tarifaire mise en parallèle avec le taux de remplissage) semble acceptable au 2em trimestre au vue des prévisions qui avaient étaient faites.

Le bénéfice par action devrait augmenter sur les trois prochaines années, et on anticipent un EBIT pour l’hôtellerie en croissance de 24% cette année.

Club Méditerranée SA

Club Méditerranée SA est une entreprise française de services créée par Gérard Blitz, qui commercialise des produits de voyage et de loisirs sous le nom de Club Med.

 Points forts de l’action :

– La notoriété de la marque est extrêmement forte et les actifs sont de qualité.

– Dans un environnement touristique difficile, le groupe a pris les mesures qui s’imposent pour redresser sa rentabilité : fermeture de villages non rentables, baisse de son exposition aux zones difficiles et réductions d’effectifs.

– Son repositionnement sur le marché haut de gamme (trois et quatre tridents), plus rentable, est positif. Avec plus de 95% de ses villages en 3 et 4 tridents fin 2006, l’essentiel de la restructuration du parc immobilier est accompli.

Points faibles de l’action :

– Club Méditerranée est pénalisé par sa taille modeste, comparée à celle de ses concurrents.

– Le groupe souffre d’un niveau de rentabilité encore insuffisant, en particulier sur la zone Amérique, toujours en perte en 2006.

– En 2006, dans le cadre de sa stratégie de recentrage, Accor a cédé l’essentiel de sa participation au capital du Club Méditerranée, soit 22,9% (sur les 28,9% détenus), amoindrissant ainsi la prime spéculative du titre liée aux anticipations de rachat par Accor.

 Raisons de l’achat :

 Après deux années de crise, nous pouvons espérer une saison d’été favorable aux groupes de tourisme.

Cette anticipation est soulignée par les bons chiffres du tourisme hivernal. En effet, la fréquentation des stations de ski a été « importante » pendant les vacances de Noël, même si « les conditions météorologiques ont défavorisé la consommation de ski ».

 D’autre part, la Compagnie des Alpes indique que les niveaux de prévente pour la saison de printemps-été sont en hausse. En effet les réservations de séjours à forfait pour la période printemps-été sont en hausse de 7% par rapport à l’an dernier.

Ajouté à cela, le parcours boursier de Club Méditerranée reflète l’optimisme des investisseurs sur les perspectives du secteur du tourisme marqué par deux années de crise. Sur un mois, la valeur a bondi de plus de 17,3% quand le SBF 120 ne progresse que de 4,5%.

ALSTOM

Alstom (originellement Alsthom) est une société anonyme basée en France dont les principales filiales sont Alstom Power (spécialisée dans la production d’électricité), Alstom Transport, (constructeur ferroviaire) et Alstom Grid (solutions de transmission d’électricité). La société résulte d’une fusion en 1928 des sociétés Thomson et SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique)

Points forts de l’action :

-Qualité des clients: les entreprises publiques et les opérateurs privés de grande taille représentent 80% des clients de la branche Power et 90% de celle du secteur Transport.

– Secteur en croissance : Les pays émergeants ont un grand besoin de développer leur infrastructure et les pays occidentaux tendent à se rénover.

– Alstom se diversifie dans la transmission d’électricité (très haute et haute tension), complète ses deux autres activités (Power & Transport) et peut rivaliser avec Siemens et ABB.

– Le groupe maintien un niveau élevé d’investissement et de dépenses en R&D.

– La situation financière est très saine

Points faibles de l’action :

– Le débat sur la sureté nucléaire après le drame japonais pourrait peser sur la valeur car Alstom est engagé dans la rénovation de parc nucléaire. Ceci peut être aussi un avantage si les normes du nucléaire sont revues à la hausse.

– Même si les appels d’offre sont actuellement nombreux, ils se concrétisent lentement. Le montant important des travaux est souvent une barrière.

– La concurrence chinoise s’intensifie dans les différents métiers d’Alstom, ce qui pèse sur les marges.

– Les marchés publics des transports et des infrastructures énergétiques subissent la conséquence du désendettement dans les pays occidentaux, qui représentent près de 55% des commandes d’Alstom.

– On observe une augmentation de la concurrence et une pression sur les prix.

Raisons de l’achat :

  Lundi 18 avril, la groupe Alstom annonce la signature de trois nouveaux contrats et a donc terminé la séance de bourse avec une augmentation de 1,7%.

Un accord a été signé avec la ville de Lyon pour la fourniture de 10 rames de tramway Citadis, pour 58 millions d’euros. Une option a été levée par la région Pays de la Loire pour la fourniture de 8 rames de Citadis Dualis, destinées à s’ajouter aux 27 qui circulent déjà dans la région. La fourniture aura lieu entre 2013 et 2014 et rapportera 27 millions d’euros à la filiale de transports d’Alstom.

Mais ce qui a le plus porté le titre est la signature d’un accord majeur en Malaisie. Alstom, allié à son partenaire China Machinery Import and Export Corporation, va fournir les équipements de production pour une centrale électrique au charbon. Exploitée par une compagnie publique, elle devrait entrer en activité en 2015. Le coût du projet total se monte à 1 milliard d’euros, dont 650 millions pour Alstom.

 Le carnet de commandes d’Alstom continue de s’accroitre, ce qui est de bon augure pour la prochaine publication annuelle prévue fin décembre.

 D’autre part, le titre a gagné près de 25 % depuis janvier et fait donc nettement mieux que le Cac 40 (+ 6,6 % sur la même période).

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sondage

%d blogueurs aiment cette page :