//
Secteur France

La France, étant entrée en crise plus tard que les autres, devraient en sortir plus tard également. Dépassant tous les critères de Maastricht concernant les finances publiques, à savoir une dette publique supérieur à 60% du PIB, un déficit public supérieur à 3% du PIB, la France continue tout de même à être un pays dit « de confiance » aux yeux des marchés financiers. Selon Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, le plan de réduction budgétaire présenté par la France devrait permettre de revenir un déficit public représentant 3% du PIB, comme le préconise le traité de Maastricht.

Sur un horizon à long terme (10 ans), l’analyse de l’équation fondamentale s’avère positive. Effectivement, nous pouvons prévoir une augmentation du PIB d’ici 10 ans en France. Celle-ci s’explique par  l’augmentation combinée de la consommation, de l’activité des entreprises françaises (formation brute de capital fixe) ainsi qu’une croissance économique durable. Cependant, selon les recherches économiques de BNP Paribas[1], « une croissance plus molle est attendue l’an prochain » en France. Effectivement, à court terme, il est probable qu’il y ait un ralentissement de l’activité en 2011. Mais ce ralentissement permettra de calmer l’inflation selon M. Didier, président de Coe-Rexecode.

Par ailleurs, la politique actuelle Française a pour objectif de s’inspirer du modèle Allemand et de développer ses exportations afin d’avoir une balance commerciale positive.

PIB = C+ FBCF + G + (X- M)

De plus selon les prévisions de l’OCDE, les prévisions de croissance pour la France à long terme seraient autour d’1,2% (la prévision pour 2011 est quant à elle de 2%) et le taux de chômage devrait être stabilisé. Cette croissance économique durable est alors favorable aux perspectives de rendement.

Evolution du CAC 40 ses dernières années.


Ce graphique met en évidence la volatilité du CAC 40. La position actuelle du CAC 40 (proche des 4000 points) est relativement faible comparé aux points culminants des années 2000 et 2007 où la bourse avait tendance à être surévalué. Cette position s’explique du fait de la récente crise financière. Notre pouvons espérer à long terme une certaine augmentation des valeurs du CAC 40.

Cependant, la situation au sein de l’État reste controversée. Avec le problème du financement des retraites, le pays est dans une impasse. Les récentes réformes mises en place par le gouvernement Fillon, sont jugées comme injuste par la majorité des français. Pour rappel, ces mesures sont les suivantes:

  • l’âge légal du départ à la retraite est fixé à 62 ans (auparavant 60 ans) progressivement jusqu’en 2018
  • les salariés exposés à des facteurs de pénibilité pourront continuer à prendre leur retraite à 60 ans
  • le dispositif « Carrières Longues » sera prolongé et élargi
  • le système de retraite du secteur publique va se rapprocher du système du secteur privé

Bien que la réforme soit nécessaire, à cause du vieillissement de la population et de l’augmentation de l’espérance de vie, nous constatons que la population française reste réticente aux changements. D’après le gouvernement, cette réforme des retraites devrait permettre une diminution du déficit de 0,5%. Il faudra attendre de voir si les agences de notation sont de cet avis, et si elles décident de maintenir la note optimale d’AAA à la France.

Dans le même sens, le gouvernement et François Baroin, ministre du Budget, ont déclaré que certaines niches fiscales devraient disparaître, permettant de récolter entre 8,5 et 10 milliards d’euros d’ici l’année prochaine. Cette recette va s’avérer nécessaire pour réduire le déficit à 6% du PIB, contre 8% aujourd’hui, pour 2011.

Le taux de chômage de la France suit le niveau de celui de l’Union Européenne, c’est-à-dire 10%, et ce depuis plusieurs mois. Passé sous ce seuil était déjà un objectif avant la crise. Le point positif est qu’avant, pendant et après, le taux de chômage a très peu varié, mais comparativement à son voisin allemand, il est relativement élevé. Le principal problème concerne le chômage des jeunes et des seniors.

D’après les chiffres de l’INSEE, le taux d’épargne en France, et notamment l’épargne financière, est en augmentation, ce qui sous-entend que la consommation est en baisse. Une baisse de la consommation des ménages implique donc un ralentissement de la croissance. Cependant, les prix des produits de première nécessité sont en baisse, ce qui compense la baisse de la consommation. Il faut tout de même faire attention à prendre l’ensemble des données. En effet, les prix des produits à forte valeur technologique sont en hausse et font augmenter le prix à la consommation globale.

Avec un taux de croissance de 0,1% au premier trimestre, l’État français anticipe pour le second trimestre un taux de 0,5%, qui devrait permettre une augmentation des recettes budgétaires, entraînant par la suite une réduction du déficit, qui ne fait que se résorber depuis un an.

Les anticipations haussières concernent également l’investissement en France. Avec  deux années de baisse de l’investissement, l’INSEE, par le biais d’une enquête semestrielle, a annoncé que les chefs d’entreprise prévoient une progression de 6% de leurs investissements cette année, soit un point de mieux que dans la précédente enquête en janvier. Cependant, une reprise solide ne se fera pas sentir avant fin 2010, due particulièrement à la reprise vigoureuse dans les pays émergents.

De plus, le secteur automobile, boosté par la prime à la casse a augmenté de près de 15% sur 1 an. Mais cette information est à analyser avec méfiance. En effet, la prime à la casse venant à son terme et n’étant pas reconduite, la croissance du secteur commence à s’essouffler.

Par ailleurs le secteur aéronautique, avec un léger coup de pouce du  gouvernement, est en pleine expansion, du fait des nombreux contrats conclus ces derniers mois (notamment les Airbus A380 et les Rafales).


[1] Etude datée de septembre/octobre 2010 : http://economic-research.bnpparibas.com/applis/www/recheco.nsf/navigation/FrameMainInter?OpenDocument&Lang=FR&Mode=12

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sondage

%d blogueurs aiment cette page :