//
Secteur Royaume Uni

Alors qu’arrive au pouvoir le conservateur David Cameron, la situation économique de l’Angleterre est plus que morose. Le pays poursuit sa stratégie d’isolement par rapport à l’euro, et les statistiques rapprochent le pays des PIGS (Portugal, Italy, Greece, Spain), ces pays extrêmement endettés.

Comme l’ont fait la Grèce, l’Espagne, le Portugal, et L’Allemagne, l’Angleterre va adopter une politique d’austérité due en partie à son déficit record. Sous l’égide du parti travailliste et de Gordon Brown, le déficit n’a cessé de se creuser. Le nouveau gouvernement, coalition entre le parti conservateur mené par David Cameron et les Libéraux Démocrates, une première en Grande Bretagne, auront donc une tâche difficile à accomplir. En effet, le déficit public s’élève à 11% du PIB, bien plus que l’Allemagne ou la France en valeur absolue. Le gouvernement a déjà averti que faute de mesures drastiques, le pays se verrait retirer sa précieuse note « triple A » par les agences de notation, un scénario catastrophique qui conduirait à gonfler les intérêts de sa dette.

 Pour les cinq années à venir, les anglais vont devoir se confronter à une baisse du budget de la fonction publique, des dépenses sociales, et côté recettes, le taux de TVA va passer de 17,5% à 20%, ce qui devrait permettre au pays de récolter douze milliards de livres par an. Par ailleurs, le taux de taxe sur les plus-values de capitaux sera également rehaussé. Enfin, l’impôt sur le revenu devrait être réajusté afin que les faibles revenus soient exemptés, et l’impôt sur les sociétés sera également réduit.

L’annonce de ce plan d’austérité est donc venue rassurer les marchés financiers, et notamment les agences de notation. Le budget britannique « soutient la note AAA du pays et sa perspective stable, parce qu’il représente une étape-clé pour mettre fin à la dégradation des finances de l’État intervenue ces deux dernières années » a déclaré l’agence de notation Moody’s. Cependant, cette cure d’austérité aura « un fort impact négatif sur la demande intérieure », mais cet impact devrait être compensé par un bond des exportations nettes et un repli de l’épargne. En effet, la faiblesse de la livre sterling reste un atout, le volume des exportations corrigé des variations saisonnières est en progression au fil des mois tandis que les importations sont en baisse. Cependant, la baisse de la livre sterling face au dollar, devrait permettre de soutenir les exportations vers les États-Unis. Mais en parallèle, la monnaie anglaise s’est appréciée face à l’euro, entraînant une perte de compétitivité du Royaume-Uni face au reste de l’Europe.

Bien que les perspectives sur le marché du travail s’améliorent, le taux de chômage s’accroît plus lentement (le taux de chômage passe à 8 % après 7,8 % le trimestre précédent). On constate un allongement de la période d’inactivité : en effet, le nombre de chômeurs de moyenne durée (entre 6 et 12 mois) a plus que doublé au cours des deux dernières années. Il est également à souligner que les ajustements en cours dans le secteur public peuvent encore alimenter une hausse du chômage dans les trimestres à venir.

Concernant la Banque d’Angleterre, elle a annoncé continuer à maintenir son taux directeur à 0,5%, à ce niveau depuis mars 2009. Par ailleurs, elle a aussi prolongé la suspension de son programme de rachats d’actifs. Dans un contexte où la confiance des ménages n’est toujours pas revenue à la normale, il convient d’inciter les ménages à épargner. Le marché du crédit est fortement limité encore au Royaume-Uni ce qui est une mauvaise chose pour le marché immobilier.

 Il est important de noter qu’en 2012, les Jeux Olympiques seront organisés à Londres. Tout comme nous pouvons l’observer avec l’Afrique du Sud, l’organisation d’une telle manifestation sportive est souvent un levier de croissance.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sondage

%d blogueurs aiment cette page :